Bien que je connaisse beaucoup de massifs montagneux à travers les Savoies, certains me sont au contraire presque inconnus. C’est le cas par exemple de la partie « Beaufortain » autour de la station de Megève (Haute-Savoie) ! Je ne connais pas ce lieu, que j’avais prévu de découvrir en cet été 2020!

Il y a quelques jours, au départ de la station huppée de Megève, nous avons fait avec ma chérie une très belle balade sur la zone « Beaufortain » de la station. Nous avons découvert les sommets de l’Alpette et de Rochebrune, le tout en circuit depuis Megève. Photos et résumé de la randonnée ci-dessous…

Circuit « Alpette & Rochebrune » au départ de Megève (zone Beaufortain, Haute-Savoie) 

Date: dimanche 12 juillet 2020.
Durée: 3h38 minutes de balade au total dont 2h25 de montée. Circuit d’une longueur de 10 kilomètres et 220 mètres.
Météo: grand beau temps. Températures de saison…
Dénivelé: 736 mètres de dénivelé positif et négatif.
L’équipe du jour: Mel, Cobi le chien et moi.
Massif: zone Beaufortain, département Haute-Savoie. Bien que la station de Megève puisse être placée dans 3 massifs (Giffre, Aravis, Beaufortain), notre balade s’est exclusivement déroulée dans la zone Beaufortain.
Itinéraire d’ascension: départ de Megève (alt 1156m) – Gare de départ du téléphérique de Rochebrune – Lieu dit « Lady » (alt 1200m) – Remonter sous le télécabine de la Caboche – Sommet et restaurant de l’Alpette (alt 1871m) – Gare d’arrivée du télésiège des Jardins – Plateau de Rochebrune (alt 1754m) – Retour au point de départ.
Carte IGN: top 25 série bleue 3531 OT.
Accès départ: rendez-vous dans la très belle et huppée station de Megève… Et direction la gare de départ du téléphérique de Rochebrune ! La randonnée peut commencer…

Récit de rando/balade… 

En arrivant sur Megève ce matin du 12 juillet 2020, je me dis en souriant que l’ambiance est bien différente de celle de ma dernière randonnée (dans les Aravis). Les Porsche et Maserati remplacent les tracteurs, et des superbes hôtels remplacent des chalets d’alpage… 😉 Il faut dire que la chic et huppée station de Megève est surement l’une des stations les plus riches de Haute-Savoie ! Ma petite clio break un peu abîmée doit faire tache dans ce peau paysage !

Après une rapide traversée de Megève, nous garons notre voiture devant la gare de départ du téléphérique de Rochebrune. Je me connecte aux satelites à l’aide de ma montre GPS, la randonnée peut débuter. Nous partons en direction de 2 beaux sommets/promontoires que j’ai repéré sur un topo que j’ai au magasin du Vieux Campeur d’Albertville: le sommet de l’Alpette et celui de Rochebrune. Le soleil tape fort, il va faire chaud.

Nous débutons notre marche en remontant un petit sentier que j’ai trouvé ce matin même sur le site internet Geoportail. Nous dépassons le lieu-dit « Lady » (alt 1200m) puis commençons une raide montée sous le télécabine de la Caboche. Il fait vraiment chaud et je dois dire que j’en bave. J’ai  surement trop chargé mon sac à dos ce matin avec des charges inutiles. Je voulais faire une marche avec un sac lourd pour m’entraîner à marcher avec un sac volumineux mais je me suis trop chargé. Ma copine, elle, serre les dents et commence à râler (rires). Même notre copain du jour, Cobi le Chien, tire la langue. Nous doublons que peu de monde à la montée, mais croisons de nombreux randonneurs à la descente. Ces derniers sont montés à Rochebrune en télécabine et redescendent à Megève par notre itinéraire de montée…

Je suis vraiment heureux d’être ici, et de découvrir une zone que je ne connaissais pas. Il faut vraiment que je vienne skier à Megève un jour… Sur ma gauche en montant, je reconnais le sommet du Mont Joly, le sommet de l’Aiguille Croche, le plan d’eau de Megève ainsi que son altiport. De nombreux hélicos (surement ceux de la compagnie Mont Blanc Helicopter) font des rotations et plusieurs petits avions décollent et se posent… Surement pour enchainer les vols autour du Mont Blanc avec des passagers/touristes à bord.

La montée dans laquelle nous sommes, bien que raide, est très routinière. Nous grimpons à assez bon rythme et je surveille de près mon altimètre, car ma copine commence à craquer. Il faut dire que nous en sommes à près de 600m de D+, son record pour elle !

C’est donc soulagé qu’après 2h15 de montée, nous arrivons au sommet de l’Alpette, à altitude 1871m ! Cela faisait déjà de nombreuses minutes que je surveillais attentivement notre position sur l’application de cartographie « Iphigénie », car ma copine voulait faire demi-tour ! Bravo à elle de s’être accrochée…!

Au sommet de l’Alpette, nous découvrons un grand et beau restaurant d’altitude (le restaurant de l’Alpette), bondé de monde, avec aucune mesure de distanciation physique! Dommage, nous aurions aimés boire un coup en terrasse, mais nous ne préférons pas prendre de risque avec ma maladie. Nous nous asseyons quelques mètres plus loin, sur une belle table en bois… Ma copine s’arrête ici, alors que je décide de mon côté, de continuer la montée sur quelques mètres encore, jusqu’à la gare d’arrivée du télésiège des Jardins (bientôt supprimée au profit d’une nouvelle grande remontée mécanique) ! Au sommet, très belle vue sur le Beaufortain… Le domaine skiable des Saisies est tout proche ! Je crois reconnaître le Mont de Vorès… En arrière plan, à l’opposé du massif du Beaufortain, je reconnais le splendide sommet de la Tête du Colonney (massif des Fiz), dominant de toute sa force la ville de Sallanches. Il faut vraiment que je fasse ce sommet un jour…

Après une bonne pause à l’Alpette, nous débutons avec ma chérie notre descente. Des cyclistes en VTT nous dépassent à toute allure, c’est impressionnant. Nous passons rapidement au sommet de Rochebrune et de son plateau (alt 1754m) pour voir le décollage parapente et la table d’orientation sommitale. Il est presque 15h00 quand nous quittons Rochebrune et débutons notre retour vers la vallée… J’ai bien failli payer 2 tickets pour redescendre en téléphérique car mes genoux me font vraiment mal depuis quelques semaines. Mais je n’avais pas de masques…

50 minutes plus tard, nous sommes de retour dans la vallée. Franchement ? Nous nous sommes régalés. Une belle randonnée se termine… Cela fait quelques temps que je vois sur certains sites internet que des « randonneurs/traileurs/alpinistes » se moquent allègrement des promeneurs/des touristes, qui se baladent sur des pistes de station de ski en été, sous des remontées mécaniques. Une remarque d’un membre du CAF sur un forum connu, relayée avec méchanceté par de nombreux autres internautes, m’a choquée! Et ce n’est pas la première fois. Je ne supporte pas les gens qui font les forts avec les faibles. C’est ce qu’il y a de pire dans le sport. Mais de quoi vous vous occupez ? Vous n’avez pas d’autres choses à faire? Le plus important en montagne n’est il pas de se faire plaisir et de profiter du moment présent, peu importe l’endroit ? Moi, je pense que si ! Point final !

Ma seule déception de la journée: les nuages qui ont recouvert le sommet du Mont Blanc, nous privant ainsi d’un très beau panorama sur le plus haut sommet de l’Europe Occidentale ! Mise à part 5 minutes de panorama sur le Mont Blanc en arrivant sur Megève, rien d’autre ! Tant pis, et même tant mieux, cela nous obligera à revenir sur Megève. À très vite les ami(e)s…