C’est très récemment, en me baladant sur le site internet de la station de ski des Aillons-Margériaz, que j’ai découvert l’existence du sommet du Mont Morbié. Situé en Savoie, dans le massif des Bauges, le Mont Morbié culmine à 1542 mètres d’altitude au-dessus de la station des Aillons 1000. À noter que le sommet du Mont Morbié se situe à quelques mètres seulement du Mont Pela (alt 1543m), point culminant de la station des Aillons.

Alors forcément, quand j’ai vu que le sommet du Mont Morbié était répertorié sur la grande carte en relief de la Savoie que j’ai chez moi, l’occasion était trop belle pour aller découvrir ce bel endroit. Au sommet: vue de rêve sur le sommet de la Dent d’Arclusaz, l’un des 14 sommets de + de 2000m des Bauges.

Note importante: sur quelques cartes, comme sur les nouvelles versions TOP 25 de l’IGN par exemple, et également sur l’application mobile Iphigénie, le Mont Morbié est orthographié Mont Morbier. Quel orthographe choisir? Qui croire ? Evidemment les Baujus (habitants des Bauges), qui ont toujours orthographié « Mont Morbié » ! D’après un client du Vieux Campeur habitant à Ecole en Bauges, le Mont Morbié est devenu Mont Morbier pour des raisons uniquement marketing (en hommage au fromage Morbier)… Pour moi, et pour beaucoup donc, c’est donc le Mont Morbié !

Ascension du Mont Morbié (en ski de rando) depuis les Aillons-Margériaz 1000, par les pistes de la station

Date: 23 janvier 2020.
Durée: 1h24 d’ascension et 21min de descente. 1h45 de ski de randonnée au total, avec une bonne pause au sommet du Mont Pela.
Météo: temps moyen, pas de brouillard et pas de soleil. Températures aux normales de saison.
Dénivelé: 631 mètres de dénivelé positif et négatif.
L’équipe du jour: j’étais seul pour cette randonnée.
Massif: Bauges, département Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ du parking de la station des Aillons 1000 – Piste bleue de la Chevrerie – Piste rouge du Guillotet – Piste bleue du chemin du Rocher – Piste noir du Golet – Sommet du Mont Pela (alt 1543m) – Sommet du Mont Morbié (alt 1542m) – Descente par le même itinéraire.
Carte IGN: TOP 25 référence 3432OT.
Accès départ: direction, peu importe votre destination d’origine, la station des Aillons 1000, située en Savoie dans le massif des Bauges. Plusieurs petits parkings sont disponibles à quelques mètres du flanc de neige, non loin des remontées mécaniques… Vous pourrez donc garer votre voiture très facilement.

En Savoie, la station de ski des Aillons-Margériaz (massif des Bauges) est divisée en deux grands ensembles distincts: le domaine des Aillons-Margériaz 1400 et le domaine des Aillons-Margériaz 1000, plus communément appelé les Aillons 1000. Sur ces deux domaines, la station des Aillons a tracé 4 itinéraires de ski de randonnée! Les 2 premiers mènent au sommet du Mont Margériaz, point culminant des Aillons 1400 (alt 1845m), les deux autres mènent au sommet du Mont Pela (alt 1543m). Ces 4 parcours attirent énormément de randonneurs à ski… dont moi !

Mi-janvier 2020, j’ai fait depuis les Aillons 1400 le Mont Margériaz en ski de randonnée, par l’itinéraire de la Marge (récit en lien). Et je me suis dit que la boucle ne pouvait qu’être complète en faisant également le Mont Pela, plus haut point des Aillons 1000. Le Mont Morbié, pour en revenir au titre de mon article, se situe à quelques mètres seulement du Mont Pela; Ce dernier est plus grand d’un petit mètre que ce premier…

Récit: J’ai eu de la chance de grimper le Mont Morbié en ski de randonnée en ce mois de janvier 2020 puisque malheureusement, la station des Aillons 1000 manque cruellement de neige. La station est d’ailleurs fermée, et n’ouvrira surement pas pour les vacances de Février 2020 si la neige ne tombe pas bientôt. Il y a quand même un peu de neige sur le domaine, mais très peu au bas des remontées mécaniques.

Pour faire ma balade, j’ai utilisé les pistes de la station plutôt que les itinéraires de ski de rando (celui du Morbié et celui de l’ATAC). Puisque les pistes sont fermées, je ne risquais pas de percuter un skieur… J’ai également préféré emprunter les pistes de la station par peur de manquer de neige sur les itinéraires de ski de randonnée, les pistes de ski alpin ayant été damées il y a quelques semaines. J’ai passé un très bon moment sur les pistes des Aillons 1000. J’ai remonté la piste bleue de la Chevrerie, la piste rouge du Guillotet, la piste bleue du chemin du Rocher puis la piste noir du Golet; pour finalement rejoindre après 1h15 de montée le Mont Pela (alt 1543m), lieu d’arrivé du plus haut télésiège de la station, et point culminant des Aillons 1000.

J’ai ensuite rejoint très très facilement le Mont Morbié, situé à 100 mètres en vol d’oiseau du Mont Pela. Le Mont Morbié se situe aux coordonnées GNSS N45.59375 E6.11161 😉 Note importante II: comme dit plus haut, sur les cartes de l’IGN (la nouvelle version 3432 OT, et non les anciennes), le Mont Morbié est orthographié Mont Morbier. Qui a raison? Mystère. Je préfère choisir le Mont Morbié, comme les locaux d’ailleurs, appelé comme cela partout sauf sur les cartes de l’IGN.

Au sommet du Mont Morbié, très belle vue sur la vallée de l’Isère, sur le Col du Frêne et panorama incroyable sur la Dent d’Arclusaz. La descente sera moyenne, très moyenne, la neige s’étant déjà gravement réchauffée. Je ne suis pas aller vite car j’ai très mal à un genou depuis quelques semaines…

Avec le Mont Morbié, je viens de réussir un beau nouveau sommet du massif des Bauges. C’est fou comme j’aime ce massif, calme et tranquille, somptueux et enivrant. Les Bauges est le massif dans lequel j’ai réussi le plus de sommets pour la rubrique Sommets des Savoies de mon Blog. Dans les mois à venir, dans les Bauges, un nouveau projet animera mes rêves de montagnard… Vivement la suite !