Aujourd’hui, c’est ski de randonnée au programme ! Direction Val Thorens avec mon père, mon frère et Flo B. Le confinement pour le moment c’est fini alors on en profite ! L’objectif de la journée: le Mont de Gébroulaz (massif de la Vanoise) et ses 3509 mètres de hauteur. Au top… Hier, j’étais dans les Bauges et aujourd’hui en Vanoise, on ne peut pas rêver mieux !

La course du Mont de Gébroulaz est une course d’alpinisme et de ski alpinisme très connue et très fréquentée en Savoie car les avantages sont nombreux: dénivelé positif normal (+1200m), pas de difficultés techniques particulières, facilité d’accès, haute-altitude atteinte facilement, beauté des paysages… Je suis donc très heureux en ce matin du mois de mai 2020 de la faire pour la première fois.

Alpinisme & ski de randonnée: le Mont de Gébroulaz (alt 3509m) depuis Val Thorens (massif de la Vanoise)

Date: mardi 12 mars 2020.
Durée: 3h48 de ski au total dont 2h34 de montée.
Météo: temps couvert au début, puis grand soleil splendide et tempête de ciel bleu au-dessus de 2900 mètres d’altitude. Neige excellente à la descente.
Dénivelé: 1160 mètres de D+ et de D-. Boucle d’une longueur de 10,88 kilomètres.
L’équipe du jour: mon père, mon frère et un pote Flo B.
Massif: Vanoise, département Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ des Chalets du Thorens (alt 2342m) – Suivre le télésiège de la Moraine et remonter jusqu’à son sommet – Remonter le télésiège du Col – Passage à proximité du Col de Thorens  (alt 3107m) – Glacier de Chavière – Col de Gébroulaz (alt 3417m) – Mont de Gébroulaz (alt 3509m) – Descente par le même itinéraire
Carte IGN: TOP 25 série bleue référence 3534OT.
Accès départ: lorsque la station de ski de Val Thorens ferme ses portes au printemps, une route goudronnée menant aux Chalets du Thorens est déneigée et reste ouverte jusqu’à novembre. Cela est très pratique et permet de gagner quelques mètres de dénivelé en +, et d’éviter un long plat montant. Les « Chalets du Thorens » est un grand restaurant d’altitude. Il est facilement possible de garer sa voiture devant le restaurant de mai à novembre.

Je n’aurai jamais cru pendant cette période de confinement COVID-19 que j’allais pouvoir faire du ski de randonnée en ce printemps 2020… Et pourtant, quand mon père m’a proposé une sortie ski de rando à Val Thorens le 12 mai, j’ai immédiatement dit oui. Pourtant, ce n’était pas gagné car en se levant ce mardi matin, la météo est catastrophique. Il pleut à Grésy et c’est seulement en arrivant à Val Thorens que l’espoir renaît doucement… Nous le sentons: le soleil n’est pas loin…

Nous démarrons notre randonnée aux Chalets du Thorens à ALT 2342m. Je suis très heureux d’être ici avec mon père (ancien directeur des pistes de la station de Val Thorens 😉 ), mon frère et un de ses potes, Flo, tous deux moniteurs à Valmorel. Direction le Mont de Gébroulaz ! Nous débutons notre randonnée en remontant le télésiège de la Moraine jusqu’à son sommet, le long des pistes et sur des traces de dameuses. Nous sommes assez en forme et nous montons à bon rythme. Mon frère a le feu aux jambes et ouvre la marche… C’est la première fois que je fais du ski de randonnée avec lui, dingue ! Rapidement, nous arrivons au sommet du télésiège de la Moraine et faisons une première pause. Après un petit thé, la rando peut continuer. Nous remontons un deuxième télésiège, celui du Col. Le soleil brille désormais en force, quelle chance ! Nous avons vraiment bien fait de nous lever ce matin.

Equipé en « mode assez light », je prends un peu d’avance sur le reste du groupe lorsque je passe le Col de Thorens (alt 3107m). Mon frère et Flo suivent de près et je suis très impressionné car les deux moniteurs de Valmorel ont la caisse ! Avec leurs 90mm/95mm au patin, ils ne sont pas équipés aussi légers que moi. Surtout bapt avec ses Scarpa Maestrale aux pieds… bien plus lourdes et avec moins de débattement que mes Fischer Travers…

L’entrée à ski sur le grand Glacier de Chavière est merveilleuse ! Au-dessus de moi, j’aperçois le Col de Gébroulaz, le Mont de Gébroulaz, l’Aiguille des Saint Pères, le Roc des Saints Pères, le Col de Polset et un bout de l’Aiguille de Peclet. Bien en forme, je rattrape deux connaissances du CAF d’Albertville avant de déboucher au Col de Gébroulaz, à altitude 3417 mètres. Le passage sous le Col a été moyennement géré, j’aurai comme mon père, du mettre mes couteaux Dynafit 80 mm. La pente n’est pas raide mais cette portion n’a pas encore prise le soleil. Au Col, après deux gorgées de thé, je reprends ma route. Direction la droite, le sommet du Mont de Gébroulaz est à moins de 100 m de D+.

Dans un passage assez raide (40° peut être), j’enlève mes skis pour les mettre sur mon sac à dos. Le passage n’est pas technique et il n’y a pas besoin des crampons mais mieux vaut ne pas tomber après 2 jours de liberté retrouvé suite au confinement (rires!). Finalement, après 2h34 de montée, me voilà au sommet du Mont de Gébroulaz, au point altimétrique 3509m, aux coordonnées GNSS N45.27473 E6.62932 😉 Quel bonheur d’être ici, quel bonheur de réussir ce beau sommet que je voulais réussir depuis de longues années… En-dessous, j’apercois le Glacier de Polset ! J’ai vu sur certains topos qu’il était possible de rejoindre le Mont de Gébroulaz depuis le Col de Polset et le Glacier de Polset, mais je ne vois pas comment; La pente est quand même sacrément raide! 

Le panorama est superbe: Dôme des Écrins, Mont Blanc, Meije, Aiguille de Polset, Grande Casse, Aiguilles d’Arves, Pointe de Rénod ! Wahou quel spectacle. Mon père me rejoint 10 minutes plus tard, mon frère et Flo 15 minutes après. Trop bien d’être ici, tous ensemble ! En-dessous de 2900m, c’est brouillard ! Quel braquage… Heureusement que nous nous sommes levés ce matin ! Merci papa de m’avoir motivé et merci de nous avoir guidé !

Après 20 petites minutes au sommet, il est temps d’attaquer la descente. La neige sera… MAGIQUE ! Quel régal, même si mes Dynafit NANGA PARBAT avec 80mm au patin sont un peu étroits ! Par contre, mes 3 compères avec leurs skis larges se régalent ! 3h48 minutes après avoir quitté la voiture, nous sommes de retour au parking. Nous débutons un atelier bronzage au parking… À mon avis, le printemps 2020 connaîtra encore quelques sorties de ski de randonnée ! J’aimerai vraiment me rendre au sommet de la face Ouest de l’aiguille de Peclet et à la Tsanteleina (massif des Alpes Grées)… Pourquoi pas? Il faut en profiter un maximum, la pandémie nous l’a malheureusement bien montrée…