Avec ces grosses chaleurs et cette importante hausse du mercure, l’avantage est que les derniers névés en altitude vont disparaître. Il va donc être bientôt possible de retourner en haute/moyenne altitude en basket/en chaussures classique, pour le plus grand bonheur des randonneurs !

À la recherche d’un peu de fraîcheur, je me suis rapproché des 3000m d’altitude en cette fin du mois de juillet 2020 en faisant une très belle randonnée sur les crêtes du sommet du Grand Coin (alt 2730m), au départ du Col du Chaussy. Récit et photos ci-dessous…

Randonnée: la traversée des crêtes du Grand Coin au départ du Col du Chaussy (Vanoise)

Date: vendredi 24 juillet 2020.
Durée: effort total de 4h29 minutes dont 2h20 min de montée pour la partie « Col de Chaussy – Grand Coin – Sommet de la Pointe de la Pallaz ».
Météo: soleil, températures assez chaudes. Un peu de vent sur la traversée des crêtes.
Dénivelé: 1373m de D+ et de D-. Randonnée d’une longueur de 13 kilomètres 320.
L’équipe du jour: tout seul, avec en seule compagnie, deux patous un peu pénible.
Massif: Vanoise, département Savoie.
Itinéraire d’ascension: départ du Col du/de Chaussy (alt 1530m) – Prendre la direction du sommet du Grand Coin par le sentier B03 – Chalet de « l’Alpettaz » (alt 1790m) – Lieu dit « Plan du Sapey » (alt 1980m) – Promontoire des Fontanious – Crête sommitale – Sommet du Grand Coin (alt 2730m) – Sommet de la « Pointe de la Pallaz » (alt 2709m) – Sommet de Crêt Lognan (alt 2696m) – Chemin en sens inverse – Retour au point de départ.
Carte IGN: top 25 série bleue référence 3433 ET.
Accès départ: la randonnée débute au sommet du Col de Chaussy, à 1530 mètres d’altitude. Le sentier à prendre est le numéro B03… ce dernier débute derrière le restaurant du Col.

Un des points positifs de cette longue route en voiture jusqu’au Col de/du Chaussy est le fait d’avoir découvert un nouvel Col routier à faire bientôt en vélo ! Je ne connaissais pas ce Col et je dois dire que je suis impressionné. La montée est longue, éprouvante et très belle. Les premiers kilomètres sont communs avec le versant Sud du célèbre Col de la Madeleine avant de bifurquer à droite en direction du Chaussy… Un nouveau beau projet donc, à faire dès que possible. Mais il va falloir que je roule un peu en entrainement sur le plat pour préparer cette montée, si je ne veux pas exploser en vol !

Aujourd’hui, ce n’est pas vélo, mais randonnée au programme. En arrivant au très beau Col de Chaussy (orthographié également Col du Chaussy) (alt 1530m), je me change et prépare ma montre GPS. La randonnée peut débuter, sous un gros soleil et une forte chaleur. Ayant repéré mon tracé sur le site internet Geoportail hier soir, je parviens très rapidement à trouver le bon sentier. Je m’élève doucement dans les alpages du Col de Chaussy et dépasse les lieux-dits Chalet de « l’Alpettaz » (alt 1790m) et « Plan du Sapey » (alt 1980m).

Le sentier sur lequel je suis est vraiment beau et tranquille. L’herbe a été coupée il y a quelques jours seulement et cela est très agréable. J’avance à bon rythme même si j’ai très chaud. Je m’arrête à de nombreuses reprises et suis à 600m de D+ après une heure de marche. La crête sommitale se rapproche doucement… Sur ma droite au loin, j’aperçois un troupeau de chèvres avec 3 patous, qui m’aboient dessus. Je ne le sais pas encore, mais nous nous reverrons très bientôt.

Vers ALT 2400m, je fais une bonne pause « sandwich et eau ». Je reprends des forces rapidement et peut continuer ma randonnée. J’ai avec moi aujourd’hui en test des écouteurs Aftershokz et je dois dire qu’ils sont géniaux, très légers et ultra faciles d’utilisation Je vous ferai dans un prochain article une présentation de ce produit que je vends au magasin du Vieux Campeur d’Albertville où je travaille… Certains n’aiment pas marcher avec de la musique, mais moi oui. Cela me change les idées et aujourd’hui cela est très efficace parce que je commence à être bien fatigué.

Mais je parviens finalement, assez facilement, au pied du Crêt Lognan (je passerai au sommet officiel plus tard) après un gros et raide coup de cul sur l’arrête finale. Alors que je souffrais de la chaleur en bas, tout est différent ici. J’hésite même à mettre un KWAY car le vent souffle fort, et car le soleil s’est caché derrière les nuages. J’entame une belle traversée de la crête… Je rejoins le sommet du Grand Coin et sa croix sommitale (alt 2730m) puis décide de continuer ma route jusqu’au sommet de la « Pointe de la Pallaz » (alt 2709m). Le terrain devenant beaucoup trop technique, je stop ma course ici et débute mon chemin du retour.

Je repasse le Grand Coin, admire la vue sur Saint-Jean-de-Maurienne et sur la Toussuire (pile en face) et m’arrête au sommet du Crêt Lognan (alt 2696m). Quelle belle traversée… Je me suis régalé, dans un paysage génial. La traversée n’est absolument pas technique, mais faites attention quand même et soyez attentifs !

Alors que je débute ma descente, 2 des 3 Patous du troupeau de tout à l’heure viennent à ma rencontre en aboyant. Galère, je ne suis pas rassuré à cause de ma très mauvaise rencontre avec un berger d’Anatolie il y quelques semaines en arrière, qui m’a bouleversée. Je remonte sur quelques mètres et je les voient redescendre… Je recommence ma descente et les voient remonter… et ainsi de suite. GALÈRE ! Je suis coincé car le troupeau est installé en plein milieu de la crête… J’entame donc par obligation une descente technique à travers un raide pierrier. Heureusement que j’ai un pied montagnard… et des bâtons ! Un randonneur moyen aurait été coincé ! Comment aurait-il fait pour descendre? Je n’imagine même pas… Bref, je ne vais pas repousser un coup de gueule sur la gestion des chiens de troupeaux par nos bergers car je vais encore « contrarier » certaines personnes, mais je n’en pense pas moins 😉 Surtout que plus bas dans la pente en me retournant, j’ai vu le troupeau filer au crêt Lognan et sur la crête… Bref… aucun échappatoire possible à 15 minutes près…

Un peu en colère (même beaucoup), ayant eu peur de me faire mal dans ce pierrier, je me mets dans une bulle, me concentre sur ma musique et sur ma descente. 2h09 minutes après avoir quitté la Pointe de la Pallaz, j’arrive à ma voiture dans une fournaise impressionnante. Une très belle randonnée se termine, je suis très heureux d’avoir découvert cette partie du massif de la Vanoise, que je ne connaissais pas du tout, et qui ne demande qu’à être connue. J’hésite à boire un coup au restaurant du Col mais vu que personne n’a de masque contre le COVID-19, je préfère filer puisque je suis une personne à risque. Salut les ami(e)s !