Dimanche 2 novembre, 19h03:
Je repars à l’aventure, enfin! J’écris ces quelques lignes depuis le terminal 2 de l’aéroport Lyon Saint-Exupéry où mon avion doit décoller dans moins de 50 minutes. J’ai hâte. Le voyage depuis Albertville s’est bien passé, je pars très motivé. Direction l’aéroport de Metz-Nancy, pour rejoindre ensuite la Belgique, le Luxembourg puis le Pays-Bas, ou mon objectif est d’atteindre le plus rapidement possible les points culminants de ces 3 pays. Ce ne sera pas de la haute montagne, ni même de la montagne, mais le défi est de taille! Il faudra lutter contre la fatigue et l’épuisement pendant près de 24 heures.
Mon plan de course est le suivant : récupérer ma petite voiture de  location demain matin lundi vers 10h00, puis rouler vers le Luxembourg et la commune de Troisvierge au nord du pays, pour atteindre le sommet du Kneiff, point culminant du Luxembourg. Un parcours d’environ 30 kilomètres m’attend (que j’ai tracé moi même ;)) , autour des villages de Wilwerdange, Drinklange et Goedange.
Je prendrai ensuite la direction de la Belgique pour rejoindre le point culminant du pays, le signal de Botrange, dans la commune de Waimes, à proximité de Malmedy. Environ 24 kilomètres à parcourir, sur le magnifique plateau des hautes fagnes, que j’ai hate de découvrir. Mon parcours passera dans la commune de Robertville, pour découvrir le barage local, construit sur la rivière de la Warche.Troisième et dernier pays, ce sera le pays bas et le sommet du Vaalserberg. 20 kilomètres au programme, en fonction de mon état de fatigue. Le point culminant se situe sur le point tri-frontière entre le Pays-Bas, la Belgique, et l’Allemagne. Mon objectif est d’atteindre ces trois sommets en moins de 24 heures. Ce ne sera pas chose simple car il faudra, en plus de l’effort physique, gérer les trajets en voiture entre les 3 sommets.Je suis surtout très heureux de découvrir le bénélux et de pouvoir me changer les idées lors de cette petite escapade. Ces 3 longues sorties me permettront de faire du foncier et d’améliorer ma condition physique pour préparer correctement la saison d athlétisme et les prochaines compétitions, prévue sur 400m et 800m avec mon nouveau club, L’entente Athlétique Centre Isère, cette hiver. Je suis très motivé! Après l’ascension du Zugspitze, point culminant d’Allemagne en Juillet 2014, ces sommets seront les 11,12 et 13ème points culminants de pays réussi à travers le monde. L’avion va bientôt décoller…. L’aventure commence !

Dimanche soir 22 heures : Me voici à hôtel Campanile de Pont à Mousson, dans une très belle petite chambre. Je prends un moment pour rassurer mes proches et leur dire que le voyage s’est très bien passé. J’avais pour projet de dormir à l’aéroport, mais étant sorti du terminal pour récupérer ma valise, je ne pouvais pas rester la nuit entière dans le hall d’entrée. Je vais au dodo … Une longue et éprouvante journée m’attend demain.

Lundi matin 8h30: Après une longue nuit de sommeil, je prends un petit déjeuner copieux (jambon, fromages, crêpes) pour prendre des forces. A 8h45 je rejoins devant l’hotel la voiture de location ADA, qui me servira à voyager pendant les 2 jours. Une petite mazda 1, au top ! Après quelques réglages adminsitratifs à l’agence ADA, me voila parti en direction du Luxembourg pour atteindre le Kneiff. Je passe à proximité de Metz, puis d’Amneville et de Thionville. Je traverse la frontière Luxembourgeoise aux alentours de 10 heures. Mon objectif est de rejoindre Troisvierges, ville située au nord du pays et à proximité du sommet. Je continue mon chemin dans des paysages très agréables, à coté d’immenses étendues vertes et aux couleurs de l’automne, c’est vraiment super! J’atteins après 2 h 30 de route Troisvierges, et poursuis ma route vers la commune de wilwerdange, village le plus proche du Kneiff. La route est très étroite, je conduis le plus prudemment possible.

Je pose ma voiture à coté de l’église, enfile mes baskets et commence à courir. Tout est calme, l’ambiance est vraiment agréable. Je rejoins rapidement la petite colline surplombant le village ( à son sommet, le Kneiff), la reconnaissant des photos que j’avais regardé sur internet. Après 20 minutes de footing, je suis au sommet du Kneiff, point culminant du Luxembourg. Je trouve la petite borne blanche symbolisant le sommet et point culminant du pays.

Quelques photos et panoramas plus tard pour garder en souvenir ce sommet, je continue en ttrottinant ma petite balade. J’adore cette région ! Je reviens sur mes pas et rejoins à nouveau la commune de Troisvierges, cette fois-ci en courant. Je traverse ensuite Goedange, Huldange, puis visite en courant et en marchant le village de Drinklange, la musique dans les oreilles, et admirant le paysage. Je me défoule et je suis très heureux d’être la. Il ne fait pas chaud, et le ciel est très nuageux. Après 2h45 de course et environ 25 kilomètres de parcours, je stoppe mon effort et retourne à ma voiture. Je veux garder des forces et de l’énergie pour les prochains sommets. Le périple ne fait que commencer!

Je me ravitaille et fais quelques étirements. Des vêtements chauds, me voila parti en direction du Signal de Botrange, point culminant de Belgique. J’enregistre dans mon gps la ville de Malmedy,toute proche du sommet après étude de la carte. Le gps m’indique 55 minutes de trajet. Les paysages sont toujours aussi agréable à regarder. Je ralentis mon allure, il commence à pleuvoir et la route devient glissante. Arrivé à Malmedy sous une grosse tempête, je ré-oriente mon gps sur la ville de Waimes grace aux conseils de habitants locaux. Je ne suis plus très loin du sommet! Les panneaux m’indiquent que je m’approche du signal de Botrange, et du plateau des Hautes Fagnes. J’atteind le merveilleux lac de Robertville, absolument fantastique avec les couleurs de l’automne. J’admire le paysage et prend plusieurs photos. Quel spectacle….

J’arrive quelques minutes plus tard sur le plateau des Hautes Fagnes, continue ma route quelques centaines de mètres et apercois sur ma gauche le signal de Botrange, grand batiment dominant l’endroit. Le parking est désert, je me gare et grimpe quelques mètres plus loin les escaliers permettant d’accéder au sommet, une petite bute construite derrière le batiment du signal de Botrange, pour atteindre symboliquement les 700 mètres. Je suis au sommet du point culminant de Belgique, après 30 secondes d’ascension depuis ma voiture 😉 !

Je mets mes baskets pour la deuxième fois aujourd’hui, et commence à courir sur ce plateau,ou les paysages et la vue sont sont fantastiques. Tout est immense, je suis absolument seul dans des paysages désertiques Il ne fait pas chaud et la pluie légère continue. Je continue à courir sur le parcours que j’avais prévu à l’avance. La musique dans les oreilles m’encourage, et je suis très satisfait de mes chaussures (sense 2 salomon), très lègères et très confortables. Après 2h50 d’efforts et 22 kilomètres environs, je rejoins ma petite mazda 1. Mes jambes me font mal et je commence à ressentir la fatigue de ces nombreux kilomètres. Même si mon rythme de course est faible, je n’étais plus habitué à des grandes distances, me préparant pour 400m et 800m depuis début septembre.

Je mets des vêtements chauds, grignote un paquet de chips et installe mon gps sur la ville de Vaals, à proximité d’Aix la Chapelle, pour rejoindre ensuite le Vaalserberg, point culminant des Pays-Bas. Je passe en voiture devant la baraque Michel, et m’arrête quelques minutes plus tard dans une petite friterie sur le bord de la route. Je mange enfin un repas chaud, cela me fait beaucoup de bien. Je me repose quelques minutes en lisant mon livre du moment, « Inferno » de Dan Brown. Passionnant et intriguant.

Après un bon repos, je reprends mon chemin. Il fait désormais nuit, et la pluie tombe de plus en plus fort. Je conduis le plus prudemment possible. Le troisième sommet se rapproche ….Je passe la frontière allemande pour quelques minutes seulement, et contourne Aix la chapelle. Je repasse la frontière et continue ma route jusqu’à la ville de Vaals, et monte sur le mont Vaalserberg, point culminant des Pays-Bas, et point tri-frontière avec l’Allemagne et la Belgique. La vue de nuit est fantastique, j’aperçois en contre-bas la ville de Vaals, toute éclairée. Je me gare dans le parking le plus proche du « sommet », et enfile une doudoune (il fait désormais froid et la pluie n’arrange rien). Je rejoins en trottinant, les jambes un peu lourdes, le sommet du Vaalserbeg, point culminant des Pays-Bas. Le sommet est symbolisé par une petite plaque , ou il est écrit :
« Hoogste Punt Van Nederland, 322.5m »

Je suis très heureux, je viens de réussir mon pari,celui d’atteindre le plus rapidement possible ces 3 sommets. Les commerces à proximité sont déjà fermés, seuls quelques sportifs et runners sont dans les environs. Je me change une dernière fois, et commence le dernier parcours d’environ 17 kilomètres. Je raccourcirai le tracé, en fonction de mon état de fatigue et de mes jambes. C’est parti… avec les grosses têtes dans les oreilles, comme lors de tous mes grands sommets à travers le monde. 2 heures plus tard, fatigué et affamé, ayant beaucoup marché sur ce dernier parcours, je retrouve ma voiture, passe un appel téléphonique à mes parents et envoie un message à ma chérie. Heureux comme jamais et très fier de moi! Je me change, redescend dans la vallée, et part à la recherche d’un restaurant pour me ravitailler. Je rentre dans un restaurant grecque, dans le centre de la ville, et commande à manger. Le repas est excellent. Vers 23 heures, je commence mon long retour en voiture vers la France et vers Metz. Je fais une pause vers 2h du matin en Allemagne dans une aire d’autoroute. Je suis exténué et il devient très difficile de conduire. Une tempête fait rage dehors. Je n’arrive pas à dormir, j’alterne petite sieste et lecture de mon livre. Il fait froid, je rallume plusieurs fois ma petite voiture pour mettre le chauffage et me réchauffer. Je redémarre vers 4 heures du matin, avec seulement 1 petite heure de sommeil. Mes yeux me brûlent! La tempête ne se calme pas, je suis très concentré en conduisant. Je m’arrête quelques minutes dans une aire d ‘autoroute pour déjeuner! Cela me revigore après une nuit très difficile. J’arrive vers Metz aux alentours de 10 heures du matin.
Je m’installe dans un confortable hôtel Ibis, vers Woapy, prend une douche avant de commencer une longue sieste. Le réveil vers 18h est douloureux. Motivé, je rechausse mes baskets pour faire du fractionné dans les environs de Woapy. Je rentre 1h30 plus tard, prend une douche chaude et pars manger à l’hôtel. Un coup de téléphone à ma chérie, et me voila débutant une longue nuit de sommeil.

Mardi 12h00 : J’ai très bien dormi cette nuit! Réveil vers 8h30 pour retourner à l’agence ADA, et déposer ma voiture de location. Le responsable de l’agence me raccompagne à l’aéroport, ou je vous écris ces quelques lignes. Une superbe aventure se termine, le compteur passe désormais à 13 points culminants de pays réussi à travers le monde. Je suis fatigué mais très heureux de ce petit séjour ! Vivement l’année prochaine, et un retour programmé en haute montagne, des objectifs et rêves pleins la tête.
Pour le moment, je replonge dans mon livre pour finir le récit magique de Dan Brown! Il est midi, et l’avion ne décolle pas avant 17h50. Il va falloir être très patient. 😉 A très vite ….