(Article mis à jour le 23/11/2018) La saison de randonnée commence à toute allure avec ce grand soleil… Et il est peut-être temps pour vous de changer vos chaussures de marche avant d’arpenter les sentiers et chemins de montagne. Voici donc quelques conseils pour vous aider à trouver le bon produit, qui correspondra à vos attentes. Certains sites internet de randonnée se lancent dans de véritables thèses pour vous donner des conseils sur vos futures chaussures… Je pense que tout cela n’est pas nécessaire. Il suffit simplement de rappeler et d’expliquer certains critères indispensables pour le choix d’une chaussure de randonnée adaptée, qui répondra parfaitement à vos besoins.

Tuto: comment bien choisir ses chaussures de randonnée/de marche? 

Pour moi, une bonne chaussure de randonnée est une chaussure adaptée à la pratique du randonneur. Ce choix dépend principalement de la distance et de la durée de la randonnée, du dénivelé plus ou moins important de l’itinéraire, des conditions climatiques rencontrées (grand soleil ou pluie), des terrains traversés (sentiers, pierrier, glacier) et du poids du sac à dos. Nous avons toutes et tous des pratiques différentes de la randonnée, que je décompose de la manière suivante:

-Ballade: petite randonnée / marche entre 15 minutes et 2 heures, sur sentier ou dans les bois, avec un très faible dénivelé sur terrain roulant et facile.

-Randonnée: sur terrains moyennement accidentés avec des dénivelés peu ou moyennement important. Entre 2h et 5 h de marche.

-Grande randonnée: sur terrains accidentés, avec un fort dénivelé, sur plusieurs jours, avec des charges lourdes à porter, dans toutes conditions climatiques.

-Marche d’approche: le concept est simple. Vous avez pour projet de faire une grande voie d’escalade, une voie alpine, de la marche sur glacier… Vos grosses chaussures sont dans le sac à dos, mais vous devez approcher de la voie le plus facilement et le plus agréablement possible. Vous mettez donc aux pieds des chaussures de marche d’approche. Ces dernières sont plus légères que vos grosses chaussures de randonnée, et sont plus raides et plus rigides que des chaussures de randonnée classique à tige basse. Les « approches » vous apportent de la stabilité et de l’accroche, mais la tige est basse. Un mélange hybride de légèreté, de confort, d’accroche et de stabilité. À mettre jusqu’au moment où vous mettrez vos grosses chaussures.

-Alpinisme: sur neige et glace, avec des températures froides / très froides, ou l’alpiniste peut avoir le besoin fréquent de cramponner la chaussure. La chaussure doit être plus rigide et plus haute, pour supporter les appuis que l’on peut avoir en montagne avec des forts dévers. Elles doivent également être rigides pour l’utilisation de crampons à attaches automatiques /semi-automatiques.

De ces pratiques, en découlent directement 4 grands critères, qui sont pour moi les 4 critères les plus importants dans l’achat d’une chaussure de randonnée/de marche/d’alpinisme:

1.La protection / le maintien nécessaire (concept de « tige »):

-Pour une ballade, les chaussures à tige basse (sans protection aux chevilles) suffiront largement. Elles peuvent être plus ou moins rigides (en fonction du bloc semelle). Note: les chaussures de marche d’approche sont également construites avec des tiges basses…

-Pour une randonnée, il peut être important et pratique de protéger la malléole et la cheville par une tige moyenne (ou middle Tige). Certains randonneurs préfèrent au contraire avoir une tige basse pour une cheville libérée à 360° de tout mouvement.

-Pour une grande randonnée et pour de l’alpinisme, les chaussures « tiges hautes » sont les plus adaptées. Elles possèdent une meilleure protection et un meilleur maintien de la cheville. Les tiges hautes vous offriront de la stabilité et de la tenue, dans des pierriers et sur passages techniques. Elles sont souvent équipées de renforts latéraux pour protéger la cheville des projections de pierres. Les blocs semelles de ces chaussures sont rigides, pour une meilleur stabilité et rigidité, que ce soit en torsion et latéralement.

2.Imperméabilité: 

Dans le choix de vos futures chaussures, il également indispensable de vérifier l’option d’imperméabilité. Les chaussures imperméables sont dotées d’une membrane plus ou moins respirante, qui protégera la chaussure de la pluie, de l’eau et de l’humidité. Il existe de nombreuses membranes sur le marché, comme le Gore-Tex, le Novadry (membrane Décathlon & Quechua), l’Aquamax (Intersport & Mc Kinley)… Attention, ces membranes n’ont pas toute la même efficacité, la plus performante et la plus célèbre est la membrane Gore-Tex, à plus de 20 000 Schmerber. Note: comme j’aime le dire à mes clients, une membrane GORE-TEX n’est pas forcément obligatoire. Si vous faites de la randonnée/des balades l’été, en journée, sur terrains secs et faciles, et sous le soleil, nul besoin d’avoir une chaussure équipée d’une membrane. Privilégiez la respirabilité et une bonne ventilation…

3.Confort:

Aspect logique, choisissez une chaussure confortable et adaptée à votre pied. N’hésitez pas à essayer un maximum de modèle. Bannissez la phrase « elles se feront avec le temps »... Les chaussures, au niveau des métatarses, sont plus ou moins larges. Chaque pied aura une affinité avec tel ou tel modèle. Ne prenez pas une chaussure trop large, et ne prenez pas une chaussure trop étroite. Prévoyez une demi-pointure au-dessus, prévoyez un peu de place. Votre pied va gonfler, vous allez faire du dénivelé et vous mettrez peut-être des chaussettes plus épaisses…

4.Rigidité du bloc semelle:

La plupart du temps, les chaussures de balade ont un bloc semelle souple. Les chaussures de randonnée ont un bloc légèrement rigide, les chaussures de grande randonnée ont un bloc semelle raide, les chaussures d’alpinisme ont un bloc semelle rigide/semi-rigide… Précision très importante: le critère de la rigidité du bloc semelle d’une chaussure est un point très personnel… Régulièrement, j’ai des clients en magasin  qui partent sur des sentiers de grande randonnée (type GR20) avec des chaussures souples (types chaussures de Trail), et inversement, j’ai des clients qui prennent des chaussures de grande randonnée pour de la ballade… Avec du recul, les personnes qui ont de l’appréhension et/ou qui ont soufferts d’entorses partiront sur des chaussures plus raides, alors que des randonneurs jeunes, en pleine forme, avec une musculature des jambes développée, partiront sur des chaussures plus souple et plus légères (dans un aspect « minimaliste »). Prenons mon cas… Depuis mon tout jeune âge, j’ai toujours fait de la randonnée et de la grande randonnée avec des chaussures de Trail tige basse, légère et souple. Pour un maximum de confort et de légèreté. Mais après plusieurs entorses et quelques accidents, je suis désormais équipé de chaussures raides et rigides pour toutes mes randonnées… Je me sens rassuré et en sécurité. Je n’ai plus d’appréhension!

Quelques conseils…:

-Il est conseillé de prendre une chaussure au-dessus de votre pointure habituelle (0.5 ou 1 pointure au-dessus). Le pied va gonfler après quelques heures de marche (afflux sanguin supplémentaire dans les vaisseaux du pied), et il est important de laisser à vos pieds du jeu et un peu de place dans les chaussures pour supporter le mouvement du pied (va et vient) dans la chaussure.

– Le choix de la chaussette est très important, d’autant plus que lorsque la chaussure est neuve. Elles permettent à vos pieds d’être confortablement installés dans la chaussure, et sont classées avec des caractéristiques précises: respirabilité, thermorégulation, confort, chaleur, séchage rapide, système anti-ampoules…

-Il peut être intéressant et très utile de rajouter / de changer la semelle intérieure de votre chaussure. Les chaussures que vous allez acheter en magasins sont dans 99% des cas équipées de semelles d’hygiènes / de propreté toute plate, simple, et sans maintien. Vous pouvez donc rajouter / changer des semelles pour plus de confort et de sécurité, comme mettre des semelles  thermoformées SIDAS, des semelles en Ortholite, avec du gel…

-Attention aux chaussures de Trail… En 2018, et ce depuis quelques années, de plus en plus de randonneurs font de la randonnée avec des chaussures de trail. Le Trail est de la course à pied en montagne… Les chaussures de trail ont l’avantage d’être très légères et d’avoir un très bon amorti, fait pour encaisser des chocs de course à pied. En gros, comme je le dis souvent, une chaussure de trail est une basket de running équipée d’un bloc semelle pour aller en montagne. Mais prudence, avec une chaussure de trail classique, vous n’aurez pas l’accroche, la robustesse, la rigidité et le maintien d’une chaussure de randonnée. La légèreté a un prix…

Quelques termes à connaitre:

-Vibram: Vibram est le leader mondial sur les composes de caoutchouc à haute performance. Les semelles Vibram, très célèbres sur le marché de la randonnée, sont construites en suivant 4 axes principaux: accroche, traction, durée de vie et protection. Les semelles VIBRAM sont aujourd’hui les semelles les plus performantes du monde, en termes d’accroche et de durée de vie. On retrouve aujourd’hui ces semelles sur 98% des meilleures chaussures de randonnée du marché.

-Contagrip: les 2% des meilleures chaussures de randonnée du marché qui ne sont pas équipées en VIBRAM sont équipées en gomme Contagrip, et sont donc de la marque Salomon. Vous ne trouverez jamais de Vibram sur des produits Salomon. Contagrip est le nom donné aux semelles élaborées, fabriquées et utilisées par Salomon. Elles sont avec Vibram les semelles les plus réputées et les célèbres. Mise à part un partenariat avec la marque Meindl, vous ne trouverez pas de Contagrip sur d’autres marques que Salomon, et que donc Meindl sur quelques modèles. Prudence: attention à toutes les autres marques de semelles… L’accroche et la durée de vie seront bien moins performantes que sur du VIBRAM et/ou du Contagrip. Signalons tout de même que Continental, leader mondial sur le marché du pneumatique, fabrique désormais des semelles de chaussures de randonnée, et équipe quelques marques comme Adidas…

-Gripp: le gripp d’une chaussure consiste en la capacité d’adhérence d’une semelle à un terrain plus ou moins glissant.

-Pare-pierres: les pare-pierres sont les renforts sur les chaussures permettant de protéger la chaussure et le pied en cas de contact fréquent avec de grosses pierres. Ils sont en général de gros morceaux de cuirs/de caoutchouc plus durs et plus robustes que le reste de la chaussure. Ils sont placés à l’avant et sur les côtés des chaussures, et sur les chaussures de grande randonnée, en intégralité à 360° sur le bloc semelle.

-Membrane: la membrane d’une chaussure est une matière de type tissu étanche qui est déposée dans l’intérieur de la chaussure, et qui assure donc de l’imperméabilité. La membrane la plus célèbre et la plus efficace du marché est la membrane Gore-Tex. Petit clin d’œil à la membrane imperméable Outdry, développée par Columbia, que l’on retrouve désormais sur quelques chaussures de randonnée, comme celles de la marque Italienne Scarpa. Note: il existe plusieurs membranes Gore-Tex… Plus ou moins imperméables et plus ou moins respirantes… Elles sont classées en unité Schmerber. J’ai des clients, de temps en temps, qui me disent: « HA NON, pas de Gore-Tex pour moi, j’ai eu une chaussure Gore-Tex qui prenait l’eau« … Si le Gore-Tex utilisé était un Gore-Tex + respirant qu’imperméable, cela est totalement logique…

Le prix…: un aspect que je tiens rapidement à développer… Aujourd’hui, 95% des meilleures chaussures de randonnée du marché sont équipées d’une membrane Gore-Tex et d’un bloc semelle Vibram. Puisque Gore-Tex et Vibram sont des marques elles-mêmes, l’utilisation de ces 2 technologies est répercutée sur les prix finaux des chaussures. Prenons la marque allemande Meindl… Pour une chaussure comme le modèle Himalaya (chaussure la plus vendue pour les chasseurs), Meindl va donc acheter à Vibram un bloc semelle et va acheter à Gore-Tex une membrane… De nombreuses marques essayent donc de développer leurs propres semelles et leurs propres membranes, pour une question de prix de production. Mais mise à part Salomon et sa gomme GONTAGRIP, aucune marque n’arrive pour le moment à proposer quelques choses de sérieux. Pour de la balade et de la petite randonnée, il peut être possible d’utiliser des produits dépourvus de ces 2 technologies. Mais pour de la randonnée, de la grande randonnée, de la marche d’approche et de l’alpinisme, ces 2 technologies sont pour moi ESSENTIELLES et PRIMORDIALES, en terme de sécurité, d’accroche, d’imperméabilité et de tenue...

L’entretien du cuir: de nombreuses chaussures ont une tige/une croûte en cuir. Le cuir est un matériau résistant, robuste, et imperméable, mais qui doit impérativement être entretenu et nourri. Le cuir va vivre, il faut donc le nourrir pour ne pas qu’il se craque, avec des produits type Nikwak, cire d’abeille… De plus en plus de marques refusent des SAV si les chaussures  en cuir ne sont pas entretenues.

La croûte d’une chaussure: la croûte d’une chaussure constitue son épaisseur. Plus la croûte sera épaisse, plus la chaussure sera robuste et étanche. Pour de l’alpinisme et de la grande randonnée, partez sur une croûte d’au moins 2.4mm…

Quelques exemples de chaussures :

Ballade:

  • Tige basse, chaussure et semelle souple : Randon Low, Phoenix (Mc Kinley), Canyon Point (Columbia), Ellipse II (Salomon)…
  • Tige basse, semelle « mi-rigide », avec possibilité de membrane imperméable : Escape Aero et Redwood (Salomon), Genetic AQX (Mc Kinley), MOAB GTX (Merrell), Speed Beat (Salewa), Caracas (Meindl)…

Randonnée:

  • Cinquantaquattro (Dolomite), Magix (Asolo), Ridge Low GTX (Mammut), Portland GTX (Meindl), Firetrail (Salewa)…
  • Tige moyenne : Randon Mid et Kona Mid (Mc Kinley), Azura Mid et Moab MID GTX (Merrell), Hickory et X Ultra Mid (Salomon), Air Revolution (Meindl), Kilimandjaro (Tecnica)…

 Grande randonnée:

  • Quest 4D 2 GTX et X-Alp-pro (Salomon), Aconcagua (Tecnica), Mercury Advanced et AYAKO HIGH GTX (Mammut), Heaven Peak GTX et Switch (Millet), Renegade II Gtx et Tibet (Lowa), Revert GV (Asolo), Trango et Karakorum (La Sportiva), Softline et Himalaya (Meindl), SuperalpGTX (Aku), Bouthan GTX (Millet)… 

Alpinisme:

  • Nepal Extreme, Nepal Cube et Nepal Evo, Baruntse (La Sportiva), Jorasses Pro Gtx et Triolet  PRO(Scarpa), MS Condor (Salewa), Asolo Base Camp GV (Asolo), Ferrata Gtx et Garmont Tower (Garmont), Verto S6K (The North Face)…

Marche d’approche:

  • Dragontail LT (Garmont), Trident Guide GTX et Friction GTX (Millet), Wildfire et MTN Trainer (Salewa), TX4 (La Sportiva), Zen Pro et Epic (Scarpa)…

Voilà, j’espère de tout cœur que tout cela vous aidera dans le prochain achat de vos chaussures de randonnée. Le plus simple reste évidemment de se rendre directement en magasins de sport, pour voir et surtout pour essayer les différents modèles. N’hésitez pas à me laisser un petit message pour plus de conseils… Bonne randonnée, bonne marche et à très vite.