Compte-rendu et photos de notre matinée ski de randonnée sur le sommet de la Légette du Mirantin dans le massif du Beaufortain. Une superbe sortie faite avec mon père depuis le hameau de la Dray, situé 3.5 kilomètres après la station de ski d’Arêches-Beaufort.

Légette du Mirantin, alt 2353m, Beaufortain, Savoie

Date: 18 février 2016.
Durée: 1 h 47 de montée et 25 minutes de descente.
Météo: beau temps et soleil, nous sommes arrivés à la voiture quelques minutes avant l’arrivée d’une grosse perturbation sur le massif du Beaufortain.
Dénivelé: 953 mètres positif. Départ au hameau de la Dray, à 1400m d’altitude.
L’équipe du jour: mon père et moi.
Massif: Beaufortain, vallée d’Arêches Beaufort. Département 73.
Itinéraire d’ascension: départ du hameau de la Dray (alt 1400m) – Chalet de la Tourne (alt 1557m) – Côte 2000 (alt 2000m) – Face de la Légette du Mirantin – Sommet de la Légette du Mirantin (alt 2353m). 
Carte IGN: TOP 25 référence 3532 OT.
Accès départ: depuis Albertville, prendre la route en direction de la vallée du Beaufortain et plus précisément de la station de ski d’Arêches-Beaufort. Une fois à Arêches, après avoir dépassé Beaufort, continuer votre route jusqu’au Planay (environ 2 kilomètres après Arêches),  puis jusqu’au hameau de « Ladray », à 1400m d’altitude, lieu de départ de l’itinéraire. Un petit parking est disponible dans ce hameau; si les places sont déjà prises, un grand parking est disponible au Planay, quelques centaines de mètres plus bas en voiture.

Récit: départ tôt ce matin d’Albertville pour rejoindre le Beaufortain et plus précisément la vallée d’Arêches-Beaufort. Nous partons de bonne heure car une perturbation est annoncée pour le milieu de journée. Notre objectif du jour: le sommet de la Légette du Mirantin, culminant à 2353 m d’altitude. Nous prenons donc la route de Beaufort puis de Arêches et continuons notre chemin jusqu’au hameau de Ladray, à 1400 m d’altitude, lieu de départ de l’itinéraire. Le soleil est présent,  nous chaussons les skis et commençons notre randonnée.

La première partie de l’ascension de la Légette du Mirantin est le même que celui de côte 2000, sommet très connu et très célèbre de la vallée d’Arêches-Beaufort que nous avions réalisé l’année dernière. Nous remontons à travers champs en direction du chalet de la tourne, à 1557m d’altitude, puis rentrons dans la forêt. Il fait chaud, nous montons à notre rythme sous un beau soleil. Nous sortons de la forêt et apercevons droit devant nous l’objectif du jour: le sommet de la Légette du Mirantin.

Après quelques minutes de montée après être sorti de la foret, nous dépassons le sommet de Côte 2000 et continuons notre montée vers le pied de la Légette du Mirantin. Ce sommet est vraiment magnifique, se dressant droit devant nous. Aucune difficulté technique n’est à signaler. L’itinéraire de Côte 2000 est très fréquenté pendant toute la saison de ski de randonnée.

Il nous reste désormais 353 mètres de dénivelé positif jusqu’au sommet. L’itinéraire après Côte 2000 devient un peu plus aérien et un peu plus technique. La face de la Légette du Mirantin est entre 30 et 35 degrés d’inclinaison. Nous passons sans difficultés et sans mettre les couteaux, mais en  faisant preuve de prudence tout de même. La trace de montée est évidente, et bien tracée.

Trois randonneurs nous dépassent à toute vitesse dans la pente finale. La partie finale n’est pas vertigineuse, mais aérienne! Nous arrivons finalement au sommet de la Légette du Mirantin après 1h47 d’efforts depuis le parking de départ. La vue au sommet est magnifique sur tout  le massif du Beaufortain, sur Arêches et sur Beaufort, et sur les Saisies, facilement reconnaissable avec le mont Bisanne.

Je reconnais les sommets du Grand Mont (2686m), de Roche Plane (2166m), du mont Charvin (2409m), de la roche Parstire (2108m), et les grands sommets  mythiques du Mont-Blanc, du Cervin et de la Pierra Menta. Le Mont Mirantin (2460m) est à quelques mètres de nous. Nous faisons une bonne pause au sommet en admirant la vue,  et commençons notre descente pour retourner à la voiture.

La neige est très bonne sur la première partie de descente, mais gelée et croûtée dans certains endroits à partir de Côte 2000. Nous arrivons au hameau de la Dray après 25 minutes de descente depuis le sommet. La perturbation annoncée arrive, les sommets voisins commencent à se boucher. Nous n’avons pas traîné, une très belle randonnée se termine. À très vite.